Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
La force super intelligente et maléfique : La Souveraine du monde


Les citoyens de la planète peuvent être classifiés d’après leurs connaissances sur le mode de fonctionnement du système en différentes catégories.

La première catégorie de citoyens, qui est la plus nombreuse, croit fermement que les politiciens sont ceux qui dirigent leurs pays. Ces citoyens vont au vote avec la confiance sincère qu’ils votent des politiciens compétents, avec un caractère intègre qui serviront les intérêts de leur peuple. Ils sont surpris de constater que les politiciens élus par eux les trompent à chaque fois. Ils mettent cela sur le compte de la sottise des politiciens ou de leur caractère. Alors ces citoyens, ou pour mieux dire une partie d’entre eux, protestent contre la classe politique lorsque leurs droits sont violés. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que les politiciens, même s’ils le veulent – et il faut être très généreux dans la pensée pour supposer une telle chose –, ne peuvent rien faire pour la population. Eux, les politiciens, dépendent des ressources financières qui leur sont mises à disposition par d’autres forces. En fait, ils ne sont que des marionnettes.

La deuxième catégorie de citoyens, plus réduite numériquement que la première, détient plus d’informations sur le mode de fonctionnement du système. Ils savent que ce ne sont non pas les politiciens qui dirigent leur pays, mais ceux qui détiennent les sources de financement, donc les banquiers. Ces citoyens savent que les banquiers produisent de l’argent à partir de rien et qu’ils ont donc une source de financement inépuisable. Ils croient que les banquiers dirigent le monde et savent que ces banquiers sont ceux qui financent les guerres.

Les banquiers financent les deux côtés des combattants. L’intérêt des banquiers est en tout premier de gagner le plus d’argent possible. La guerre est une affaire très rentable pour eux où ils « chassent plusieurs lapins à la fois ». Premièrement ils gagner grâce aux ventes d’armes. Non seulement les profits suite aux ventes d’armes entrent dans leurs poches, mais aussi des intérêts, car les prix des armes incluent des intérêts. Le deuxième avantage pour eux est le fait que le pays vaincu sera inclus dans leur système monétaire ce qui veut dire qu’ils peuvent imprimer plus d’argent sans risque d’inflation. Tout comme on peut l’observer, pour les banquiers, les guerres sont des affaires et des modalités anti-inflationnistes. Le troisième avantage est le fait que ces meurtres en masse font qu’il reste plus de terre pour eux. La terre est la ressource la plus précieuse de la planète.

La troisième catégorie de citoyens, moins nombreuse que la deuxième, est constituée par ceux qui connaissent plus profondément le système. Ils savent que ce ne sont pas les politiciens et les banquiers qui dirigent le monde, mais ils croient avec force que les sociétés secrètes et celles partiellement secrètes sont les vrais souverains du monde. Les sociétés ont une organisation pyramidale et ont infiltré partout leurs gens, spécialement en politique, dans la finance, la religion, les médias de masse, la science et les techniques. Le but primordial de ces sociétés secrètes n’est pas l’argent, mais le contrôle et l’asservissement du monde. Elles font cela par la politique, à l’aide de l’argent, par la manipulation à l’aide des médias de masse et à l’aide de certaines technologies. Ce qui unit les sommets des sociétés secrètes, ce n’est pas l’argent mais la connaissance et l’utilisation des symboles et des rituels occultes. Les sociétés secrètes sont conscientes du fait que les symboles et les rituels ont un grand pouvoir sur les humains.

L’« histoire » authentique que nous relatons maintenant est relevante :
Un groupe restreint de jeunes de Roumanie voyant que dans leur pays tout va mal, ont décidé de faire une prière et un rituel dédié à Dieu dans le parc archéologique de Sarmizegetusa Regia. Ils ont entouré le sanctuaire circulaire de ce parc et, se prenant par les mains, ils ont commencé prier Dieu pour le bien de leur pays. Ils n’ont pas pu continuer leur prière parce que l’administrateur du parc, Vladimir Brilinsky, est arrivé immédiatement et ensemble avec des policiers armés ils ont interrompus l’action des jeunes avec brutalité. L’argument de l’administrateur : les prières et les rituels sont interdit dans ce parc. Les prières et les insistances des jeunes n’ont pas réussi à faire changer d’avis l’administrateur. On peut voir comment le pouvoir voit tout et s’oppose de toutes ses forces, avec toute la brutalité dont il dispose, aux rituels sincères et non-institutionnalisés destinés à Dieu. Le pouvoir est conscient du fait que les rituels et la symbolique ont un effet très puissant sur la société.

Pour revenir aux sociétés secrètes, pour elles ainsi que pour les banquiers d’ailleurs, les guerres sont très importantes. Les dirigeants des sociétés secrète ne sont pas intéressés à gagner de l’argent suite aux guerres, leur but final est tout simplement terrifiant. Pour eux, les guerres sont des rituels sanglants de massacre de la population.

Ces rituels augmentent considérablement la force du mal, force dont se servent les sociétés secrètes en vue de la domination absolue de la Terre. La force du mal veut dominer les êtres humains, la force du bien confère aux êtres humains liberté et prospérité. La force du mal n’est pas une entité abstraite, tel que l’humain commun la perçoit, elle est une entité énergétique qui peut se manifester et s’incarner dans le monde matériel.

La quatrième catégorie de citoyens, la plus réduite numériquement, est formée par ceux qui savent beaucoup de choses sur le système. Ces citoyens savent que non pas les politiciens, les banquiers et les sociétés secrètes se trouvent au somment de la pyramide sociale. Au sommet de la pyramide il se trouve une force superintelligente, mais maléfique, dont l’identité est connue par très peu.

Ici se pose la question : qu’est-ce que cette force et comment peut-elle être éloignée pour que l’humanité puisse se développer matériellement et spirituellement ?
On ignore la réponse précise à cette question. Il y a plusieurs théories avancées par les chercheurs et les êtres humains qui se sont impliqués pendant des décennies pour identifier cette force maléfique.

Une théorie dit qu’il s’agit d’extraterrestres maléfiques qui veulent détruire l’humanité en s’infiltrant parmi les humains et en les manipulant. On ne peut pas voir ces extraterrestres car ils possèdent une technologie très avancée qui les rend invisibles à nos yeux.

Une autre théorie affirme qu’il s’agit d’êtres interdimensionnels, des êtres qui se trouveraient dans un espace avec des dimensions supplémentaires que l’espace tridimensionnels où nous vivons. Du fait que ces êtres vivent dans un espace par exemple quadridimensionnel, nous ne pouvons pas sentir leur présence. Pour comprendre cela, imaginez des êtres vivant dans un espace bidimensionnel. De manière pratique, vous pouvez imaginer une feuille de papier (l’épaisseur de la feuille doit être négligée pour que l’espace ait seulement deux dimensions) où il se trouve des êtres sous forme de cercles par exemple. Nous sommes dans l’espace tridimensionnel et c’est pourquoi les êtres sur le papier, donc dans un espace bidimensionnel, ne peuvent pas nous voir car ils ne peuvent pas regarder en haut, mais seulement dans les directions permises par l’espace bidimensionnel où ils vivent. Si nous introduisons un crayon avec la section circulaire perpendiculairement sur la feuille, il résultera un cercle à l’intersection du crayon avec la feuille. Les êtres bidimensionnels verront ce cercle et croiront qu’il s’agit d’un être tout comme eux. Mais ils ne peuvent pas voir tout le crayon et ni la personne qui a fait le cercle. Exactement de la même manière peut agir un être se trouvant dans un espace avec plus de trois dimensions. Nous pouvons voir certains phénomènes produits par la présence de cet être, mais nous ignorons qu’est-ce que c’est et ne pouvons pas voir l’être en cause.

Une autre théorie suppose qu’il s’agit d’êtres reptiliens, donc non humains, qui, dans certaines conditions, ont la possibilité de changer leur forme, de prendre une forme humaine. Les souteneurs de cette théorie disent que la plupart des dirigeants du monde sont en fait des êtres reptiliens. Ces êtres reptiliens ont des instincts très puissants : ils sont avides, ils ont un sens très prononcé du territoire, ils s’organisent dans des systèmes hiérarchiques et se nourrissent de l’énergie négative qui existe en nous. Celle-ci est la raison pour laquelle ils doivent produire continûment frustration, déception, souffrance et douleur. Les gens spirituels nous disent que la force du mal est une entité énergétique qui peut s’incarner dans la manifestation. Cette entité gagne de la force à chaque fois que quelqu’un pense, parle ou fait quelque chose de négatif.

Qu’elle que soit la situation, quelle que soit la théorie véritable, il est très important de connaître la modalité par laquelle nous pouvons nous libérer de cette force superintelligente et maléfique. A cette fin il est nécessaire de connaître la modalité dont elle agit.

Cette force, comme nous l’avons dit plus haut, est superintelligente. Sa nature maléfique est sa grande faiblesse car cette caractéristique diminue significativement ses habiletés créatrices et limitent ainsi son niveau de conscience. Elle est manipulatrice, mais non pas créatrice. Pour comprendre cela, imaginez une boîte en carton assez grande. Cette boîte en carton représente l’espace d’action, donc la conscience, de cette force. Dans cette boîte il y a une autre boîte plus petite où, par manipulation, sont introduits les gens. Du fait que la force maléfique a des connaissances avancées sur la manipulation, elle réussit à introduire les gens dans la petite boîte, et peut ainsi diriger l’humanité dans la direction souhaitée.

La force maléfique existe depuis au moins deux cent mille ans sur Terre. Dans les pays où elle a construit son commandement central, en Mésopotamie, en Egypte, dans l’Empire romain, en Grande Bretagne, aux Etats-Unis, est apparu la prospérité. A présent, il paraît que cette force veut s’établir en Chine. La prospérité n’a pas été créée par elle, mais par les humains. Elle n’est pas une force créatrice, donc elle ne peut pas créer du bien-être, mais elle est experte dans la manipulation des consciences des gens. Au début, la force maléfique produit les conditions nécessaires pour que les gens du pays où elle établit son commandement central puissent créer du bien-être. Elle offre un peu plus de liberté et produit les conditions pour que l’argent circule mieux. Ainsi, l’économie du pays en cause fonctionne aux paramètres normaux et les gens semblent s’enrichir. La force maléfique permet le bien-être des gens en vue de former les soi-disant élites. Pour qu’un pays devienne son esclave, il faut des « élites ».

Une fois que les « élites » se sont formées, la chaîne commence à se serrer autour du citoyen moyen. La société commence le processus d’auto-esclavage. Cependant, dans la société il existe encore certaines libertés qui ont plutôt une nature illusoire. Par exemple, on t’offre la liberté de manifester contre les politiciens, mais uniquement dans certaines conditions restrictives. Afin de modeler la prison de l’humanité, ils ont besoin de la réaction des gens tout comme on doit connaître le mode de réaction d’un chien pour le dresser. La réaction des gens est utile au système car ainsi, il peut rendre la prison plus efficace où vont être enfermés les citoyens de sorte qu’ils se croient libres. Ainsi, ils vont participer à leur auto-esclavage sans s’en rendre compte. Nous déduisons ici que si on veut se libérer, il faut agir au lieu de réagir.

Il est nécessaire de comprendre comment se concrétise l’action de la force maléfique sur l’individu. A travers les cinq sens : la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat et le touché, mais aussi à travers l’intellect nous sont transmises des sensations manipulatrices. Il nous est offerte une identité bureaucratique formée du nom, du prénom, de la date de naissance etc., pour nous faire croire en cette identité. A l’école, nous sommes endoctrinés de sorte que nous obéissons à l’autorité, et nous sommes modelés pour servir au système. Nous sommes nourrit des aliments qui stimulent les papilles gustatives pour nous faire croire que la nourriture fast-food est meilleure que les légumes et les fruits de jardin. On nous offre des parfums pour nous donner l’impression que si nous ne les utilisons pas, nous sentons mauvais. Pour le sens tactile, toute sorte de crèmes et autres produits synthétiques ont été créées. Pour l’intellect, il existe toute sorte de livres apparemment intéressants, mais sans aucune valeur pratique, ce qui fait que notre énergie intellectuelle est dissipée dans une direction qui ne mène nulle part.
Nous nous identifions ainsi à notre corps, et donc aussi à sa limitation. Ainsi nous sommes introduits dans la petite boîte magique et nous devons nous soumettre à la manipulation.

Pour nous libérer de cette force maléfique, pour nous évader de la petite boîte où elle nous a introduit, il est nécessaire de nous identifier pour toujours avec DIEU qui est, en fait, infini.

 

yogaesoteric
17 mars 2017