Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
La vérité sur la Russie et la situation actuelle en Ukraine – une nouvelle tentative maçonnique de déclencher un conflit mondial

par Mihai Ion et Roxana Florea


La guerre pour la suprématie mondiale entre la Russie et les Etats-Unis est menée actuellement sur le territoire de l’Ukraine. La mise est immense. Pendant que Poutine souhaite l’adhésion de l’Ukraine à l’Union Douanière Eurasiatique (Russie, Biélorussie, Kazakhstan), les Etats-Unis souhaitent que l’Etat aux frontières de la Russie devienne partie de l’UE et de l’OTAN, afin que les américains puissent le bourrer de bases militaires et les contrôler grâce à sa dette au FMI. Beaucoup d’analystes politiques soutiennent que si les Etats-Unis gagnent cette guerre, ils vont faire un pas immense vers l’hégémonie mondiale, alors que si la Russie réussit à faire adhérer l’Ukraine à l’Union Douanière, ceci signifierait le début de la renaissance de l’empire russe. Dans cette équation de pouvoir, peu importe ce qu’il se passe avec la population ukrainienne.

Dans ce contexte, les médias de masse occidentaux font des efforts extrêmes afin de promouvoir une image déformée du conflit en Ukraine, de la Russie, des russes et du président Vladimir Poutine, afin de nous convaincre que le cours du temps impose comme solution pour l’Ukraine de suivre les modèles établis par les Etats-Unis et l’OTAN. Si nous nous souvenons du film de Jodorovski, La Montagne Sacrée, nous reconnaissons très bien la stratégie de déclenchement d’une guerre : qui veut envahir un pays doit d’abord démoniser son peuple et ses dirigeants à l’aide de la propagande.

Nous nous proposons de vous présenter dans cet article quelques opinions pertinentes et des points de vue moins connus sur la Russie et la situation de l’Ukraine, exprimés par des journalistes ou des figures publiques de l’Occident. Il ne faut pas du tout être surpris que leurs points de vue, qui exposent avec lucidité les enjeux ténébreux du conflit, n’aient pas du tout trouvé de place dans les médias de masse.


Protestations – diversion – guerre civile – dettes qui enchaînent

Passons d’abord en revue ce qui s’est passé en Ukraine.

Selon un sondage réalisé par l’Institut International de Sociologie de Kiev (KMIS), 38% de la population de l’Ukraine souhaite l’adhésion à l’Union Douanière Eurasiatique, alors que 37,8% des citoyens aimeraient faire partie de l’Union Européenne.
Le 21 novembre 2013, lorsque le gouvernement a refusé de faire les pas préliminaires à l’adhésion à l’Union Européenne, des protestations amples se sont déclenchées et ont eu lieu dans chacune des grandes villes de l’Ukraine. Le mouvement de protestation a reçu le nom de « Euromaidan » et les protestataires ont reçu le soutien des partis politiques de l’opposition et des mouvements radicaux anti-russes. Les médias de masse ont intensément popularisé les démonstrations, soutenant la cause des protestataires.

Le 30 novembre, les autorités de l’Ukraine sont intervenues de force pour dissiper les démonstrateurs de Kiev et 79 personnes ont été blessées. Au mois de février, les conflits ont escaladé lorsque le 18, 25 personnes sont mortes et des centaines ont été blessées dans les luttes qui ont eu lieu entre les protestataires et les autorités. Deux jours plus tard, environ 35 personnes ont été tuées par des tireurs isolés. L’administration de Kiev a accusé les partis de l’opposition d’utiliser des armes et des munitions de guerre, alors que les leaders de l’Euromaidan ont retourné les accusations contre les autorités. Peu de temps après, le président de l’Ukraine Viktor Ianoukovytch a décidé l’organisation d’élection anticipées et il s’est enfuit du pays, soutenant que sa vie et celle de sa famille était menacée par des groupements rebelles.

Peu de temps après, le 24 février, la Russie a pris le contrôle sur la péninsule de Crimée, dont la population est majoritairement russe.

En ce moment se déroule en Ukraine une guerre civile entre les autorités et les séparatistes qui souhaitent la formation d’une république pro-russe indépendante. Les conflits ont lieu à l’Est de l’Ukraine, où la population est majoritairement russe. Les officiels américains ont reconnu que l’administration des Etats-Unis soutiennent les autorités de l’Ukraine dans cette guerre avec la logistique et des armes non-létales (et les séparatistes affirment qu’en ce moment, le pays est dirigé par des autorités marionnettes, équipées par les américains d'un armement de guerre de dernière génération), pendant que la Russie, sur la base des accords signés dans le passé avec l’Ukraine, soutient les rebelles avec des milliers de soldats et de l’armement.

En ce moment, l’Ukraine a d‘énormes dettes. La Russie s’est offert d’aider le pays par un soutien financier consistant et des bénéfices économiques, mais elle a retiré son offre après l’exile de Ianoukovytch. Tout comme on pouvait s’y attendre, le „chevalier salvateur” de l’Ukraine est apparu en peu de temps – le Fond Monétaire International lui a accordé un emprunt pour sortir de la situation grave où elle se trouvait, mais bien sûr avec toute une liste de conditions qui vont affecter beaucoup de générations dès maintenant.

Si nous regardons avec lucidité et attention à ce qui se passe derrière ce conflit, nous observons un schéma classique : certains mécontentements de la population sont diaboliquement manœuvrés par ceux qui dirigent de l’ombre les destins de la planète – „l’élite” maléfique de la franc-maçonnerie en collaboration avec les soi-disants Illuminati –, étant alimentés en secret dans le but de déclencher des conflits qui servent leurs intérêts criminels.


La Russie n’est pas l’initiatrice de la situation en Ukraine

Timothy Gatto, ex-président du Parti Libéral des Etats-Unis, sergent en retraite de l’Armée Américaine, affirme dans un article avec le titre « La Vérité sur l’Ukraine », publié en ligne le 20 juillet 2014 :

„Ce n’est pas la Russie qui a déclenché le conflit. Ce sont les Etats-Unis, en tandem avec certaines nations européennes qui l’ont fait. Le but des Etats-Unis, en dépit de ce que le gouvernement et les têtes des mass médias soutiennent, est d’entraîner l’Ukraine dans le camp de l’Ouest, ensuite permettre au FMI et à la Banque Mondiale de violer cette nation par des dettes qui ne pourront jamais être remboursées.

[...] Le pas suivant sera de transformer l’Ukraine en partenaire de l’OTAN. Ensuite, ce pays sera accepté dans l’UE et ainsi l’Ouest aura assuré sa présence militaire aux frontières de la Russie.

Poutine connaît ces aspects et ne veut pas que cela arrive. Beaucoup de gens conscients se rendent compte des manœuvres dans les coulisses et s’y opposent. C’est une action de l’Ouest qui saute aux yeux et qui nous rappelle les tactiques de la Guerre Froide. L’idée est d’entourer la Russie et de l’asservir au Pouvoir de l’Ouest. Non seulement le président Poutine mais aussi la nation russe rejette ce scénario. Bien sûr, la situation est gardé sous silence par les canaux des médias qui auraient du la mentionner, si les mass médias étaient libres et n’étaient pas seulement un porte-parole de l’Empire [les Etats-Unis - n.n.].

[...] Nous sommes exposés au lavage de cerveaux par le gouvernement en collaboration avec les médias, pour nous faire croire qu’ils disent la vérité. Ce qui en réalité n’est pas vrai. Ils nous montrent seulement ce qu’ils veulent et cela détruit le droit du peuple de contrôler son gouvernement. Que vous soyez de droite ou de gauche, des libéraux ou des conservateurs, vous êtes utilisés par les banquiers et par l’Empire pour légitimer l’action de démoniser la nation russe et de prendre l’Ukraine.”


Joachim Hagopian, journaliste à Global Research, affirme dans un article publié en mars 2014 que les Etats-Unis ont dépensé plus de 5 milliards de dollars pour renverser le gouvernement de Ianoukovytch démocratiquement élu en Ukraine. L’intention est d’isoler et d’affaiblir la Russie du point de vue géopolitique.

La réaction de Vladimir Poutine a été d’occuper la Crimée. L’auteur de l’article soutient que ce qui semble être un acte offensif de la part de Poutine, est en fait un geste désespéré d’auto-défense. En fait, les Etats-Unis sont secrètement l’agresseur de la souveraineté de plusieurs nations sur le globe (Syrie, Irak, Egypte, Libye etc.)

Hagopian soutient que les Etats-Unis ont payé des manifestants et des mercenaires pour tuer sans discrimination des gens de la foule qui protestait sur le Maidan (place, en ukrainien) du centre de Kiev, pour s’assurer que les protestations allaient dégénérer en guerre civile. Ainsi, elles vont ouvrir large la porte à l’intervention américaine si proche de la Russie.

Deux autres articles disponibles sur Internet font référence à des interceptions téléphoniques qui ont révélé au monde que la soi-disant révolution en Ukraine a été un coup d’Etat orchestré par les Etats-Unis.

Une de ces interceptions est une discussion entre deux officiels de haut rang et a été rendue publique ; elle peut être lue ici. C’est une discussion entre le ministre des Affaires Etrangères de l’Estonie, Urmas Paet, et le Haut Représentant de l’Union pour les Affaires Etrangères et la politique de Sécurité, Catherine Ashton. Urmas Paet affirme dans cette discussion – et il a soutenu son point de vue une fois que la discussion a été rendue publique – que les discussions avec les médecins qui ont soigné les blessés l’ont convaincu que ceux qui ont tiré tant sur les manifestants que sur les forces de l’ordre sur le Maidan de Kiev étaient les mêmes.

Au mois de mars de cette année (2014), la BBC a publié la transcription d’une discussion téléphonique entre l’Assistante du Secrétaire d’Etats des Etats-Unis, Victoria Nuland et l’Ambassadeur des Etats-Unis en Ukraine, Geoffrey Pyatt, commentée par le correspondant diplomatique de la BBC, Jonathan Marcus.

Dans cette discussion, il est évident que les deux officiels américains se mettent d’accord sur ceux qui feront partie du gouvernement qui sera installé après le coup d’Etat et sur les politiciens de l’Ukraine qui ne figureront pas sur cette liste parce qu’ils ne servent pas les intérêts des Etats Unis.

L’authenticité de cette discussion incendiaire n’a été niée par aucun de ceux impliqués. Par contre, ils ont montré du doigt la Russie, accusant l’administration dirigée par Poutine d’avoir intercepté et rendu publique cette discussion.

Continuant à trouver des informations qui reflètent la réalité, et non pas des informations gonflées et cosmétisées par les mass médias asservis aux intérêts maçonniques, nous découvrons l’article Washington a mis le monde sur le chemin de la guerre, du mois d’août 2014 signé par Paul Craig Roberts, économiste américain qui a été l’assistant du secrétaire au Trésor des Etats-Unis pendant l’administration Reagan.

Voilà quelques citations significatives de cet article :

„Un faux rapport a été publié par The Guardian et par la BBC, en affirmant qu’une colonne blindée russe est entrée en Ukraine et a été détruite par l’armée ukrainienne. […] Nous avons une fois de plus la confirmation que les mass médias occidentaux sont corrompus et qu’on ne peut pas leur faire confiance.”

„Les mensonges répandues par l’Occident pour démoniser la Russie mettent en danger la vie sur Terre et montrent que l’Occident est à la fois irréfléchi et irresponsable.”

„Le carnage de civiles commis par Washington, par les marionnettes de Kiev et par les vassaux européens de Washington sur les territoires russes qui forment à présent la frontière de l’est et du sud de l’Ukraine actuelle, n’est non seulement pas présenté par les médias occidentaux, mais il est même nié ou est passé sur le compte de la Russie.”


Un rapport réalisé récemment par l’Agence de l’ONU pour les Réfugiés montre que presqu’un million d’ukrainiens ont été obligés de tout abandonner et d’aller en Russie à cause de la guerre.

L’auteur renvoie aussi à un article du journaliste hollandais Karel Van Wolferen

Dans cet article, Van Wolferen souligne combien les médias et l’opinion publique européenne sont asservis au point de vue américain. Bien qu’en Hollande, beaucoup en ont assez de cette politique de démonisation de la Russie, en vertu de l’inertie et de l’habitude, ils ne sont cependant pas capables de concevoir que les problèmes de l’Europe sont créés par le gouvernement américain.

La Russie ne représente pas une menace à l’adresse de l’Europe et la politique exterieure de la Russie sous la direction de Poutine a toujours été portée vers des solutions diplomatiques, soutient Van Wolferen. Cependant, les journalistes européens ne veulent pas voir ou n’ont pas le courage de dire la vérité, c’est-à-dire qu’après les événements du 11 septembre, les néo-conservateurs (qui s’avèrent faire les jeux de la maçonnerie – n. de la rédaction) du gouvernement américain ont poussé constamment la politique exterieure plus ou moins visiblement vers des agressions armées en Irak, en Libye, en Afghanistan et maintenant en Ukraine, et ont entraîné aussi les pays européens au travers de l'OTAN.

De même, il est montré dans cet article qu’à l’automne 2013, Poutine a aidé Obama à éviter l’intervention militaire en Syrie que les néo-conservateurs des Etats-Unis demandaient avec insistance (suite à une mise en scène grossière d’une attaque avec des armes chimiques, attaque mise en œuvre toujours par eux – n.n.).

Le journaliste hollandais conclut que l’OTAN a perdu sa raison initiale une fois que l’URSS a disparu. En échange, elle est devenue un instrument pour forcer les pays européens réluctants à participer aux conflits initiés par les américains, basés sur les doctrines de la prétendue lutte contre le terrorisme, des coups préventifs et de la défense de la souveraineté des pays démocratiques. Les prétextes utilisés se sont à chaque fois avérés faux : en Irak, ils n’ont pas trouvé d’armes nucléaires, l’Iran ne produit pas d’armes nucléaires, la Syrie ne produit pas d’armes chimiques contre la soi-disant résistance etc.

Les jeux de pouvoir qui se font sur la tête des Ukrainiens ressortent aussi des déclarations de certains officiels liées au conflit de ce pays.

Alexandre Dougine, influent analyste politique du Kremlin, écrit : „En fait, ceci a été la raison pour l'organisation du Maidan, donc la fin ne pouvait pas être autrement. Les Etats-Unis ont poussé dès le début les choses vers un conflit armé. Ceci a été le but primaire de l’opération Maidan”.

Le porte-parole du Ministère des affaires étrangères de Chine, Hong Lei, a déclaré que „La Chine condamne les récentes violences des extrémistes et conseille les parties impliquées à opter pour une solution paisible aux disputes internes. [...] La Chine respecte l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité de l’Ukraine. La Chine demande à toutes les parties de trouver une solution basée sur la dialogue et des consultations sur la base de la loi et des normes des relations internationales ”.

Le président de la Roumanie Traian Băsescu affirme qu’il s’agit d’une situation „extrêmement claire d’escalade majeure des actions de la Russie en faveur des séparatistes de l’Est de l’Ukraine, et qu’il existe le risque du renversement du rapport de forces en faveur de la Fédération Russe. […] Si les Etats de l’UE, les Etats membres de l'OTAN ne se mettent pas rapidement à soutenir l’armée ukrainienne avec des équipements nécessaires pour faire face à la Fédération Russe, les chances que le gouvernement de Kiev mette sous contrôle l’Est de l’Ukraine deviennent illusoires. La continuation des luttes dans l’Est de l’Ukraine risque de dégénérer en un carnage pour l’armée ukrainienne”.

Mircea Druc, ex-premier ministre de la République de Moldavie, a déclaré que „si Ianoukovytch signe l’accord avec UE et commençe l’adhésion, il s'ensuivra la fragmentation de la Russie; s’il ne le signe pas, il s'ensuivra la fragmentation de l’Ukraine. […] La Russie sans l’Ukraine ne peut ni théoriquement maintenir le projet de Poutine de refaire l’empire soviétique, de former l’Union Douanière, de faire l’Eurasie. Sans l’Ukraine, tout est un non-sens, il ne peut rien faire”.

Henry Kissinger, maçon et souteneur fébrile du Nouvel Ordre Mondial, conseiller sur des problèmes de sécurité nationale du président Nixon, a affirmé dans une interview accordée à la CNN :
„A un moment donné, Kiev a été nommée la Russie Kievenne. Donc, le développement politique et surtout l’évolution religieuse de la Russie a commencé à Kiev. Ensuite a eu lieu la fragmentation, mais à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle, l’Ukraine est entrée dans la formation de la Russie. Je ne connais aucun Russe, qu’il soit dissident ou partisan du régime, qui ne considère pas l’Ukraine comme la partie la plus importante de l’histoire russe. C’est pourquoi les russes ne peuvent pas rester indifférents face au futur de l’Ukraine.”
Vladimir Poutine voit les événements de l’Ukraine comme une répétition générale pour ce que nous voulons faire à Moscou.”
„La construction des relations entre la Russie et le reste du monde, entre la Russie et nous est un problème immense. La Russie est le voisin de la Chine, ce qui est un cauchemar stratégique. La Russie est voisine de l’Islam, ce qui est un cauchemar idéologique. La Russie a une frontière avec l’Europe, une frontière fragile du point de vue historique, parce qu’elle a toujours changé.”



Causes possibles du choix de la Russie comme cible par les maçons

Outre des intérêts liés à l’hégémonie globale, l’élite maléfique de la maçonnerie a été dérangée aussi par certaines actions de la Russie qui viennent retarder leurs plans criminels :

1. Les révélations faites à la télé, à des heures d’audience maximum, sur la vraie situation financière du monde et sur le contrôle financier de l’humanité entière exercé par les maçons au travers du dollar

L'un des documentaires – mais pas le seul – qui ont eu un grand impacte est celui auquel ont participé aussi David Wilcock et Benjamin Fulford, regardé entre autres par au moins 20 millions de spectateurs l’été dernier sur la chaîne de télévision russe REN TV. Il peut aussi être visualisé en ligne ici avec des sous-titres en anglais.

Ce documentaire commence par un appel à l’humanité de s’éveiller et de devenir consciente de la conspiration planétaire des forces maléfiques qui dirigent de l’ombre le destin de l’humanité entière. Le documentaire continue avec des révélations choquantes faites par les officiels interviewés par les réalisateurs du film.

Un officiel canadien qui préfère rester anonyme dévoile que les dernières six décennies, plus de 3000 personnes ont été témoins de ce qui se passe dans les centaines de tunnels souterrains construits par les soi-disants Illuminati. Elles ont voulu rendre publiques les horreurs dont elles ont été témoins mais elles ont été assassinées avant d’avoir eu l’occasion de parler de tout ceci.

Nous apprenons aussi qu’en fait, sur tout le territoire des Etats-Unis et aussi d’autres zones sur Terre, il existe de magnifiques villes souterraines, avec des grattes-ciel et des trains à grande vitesse, avec une agriculture prospère et de l'énergie libre, où l’élite de la maçonnerie à l’intention de se retirer au cas où elle ne réussira pas à mener à fin son plan diabolique de destruction et de l’humanité et de la surface de la Terre.

Dans ce documentaire, on parle aussi du Nouvel Ordre Mondial et de l’intention des maçons de tuer la majorité de la population de la planète et d’instaurer un système d’esclavage mondial. Il présente aussi le monument de Georgia où il est inscrit : Réduisez la population à 500 millions de personnes et ne permettez plus le dépassement de ce chiffre. Ce qui signifie de tuer 6,5 milliards d'êtres humains.

Le film continue en exposant une par une et en détail les manœuvres de la maçonnerie, des stratégies financières pour rendre les peuples esclaves jusqu’aux guerres orchestrées par „l'élite” maléfique et les désastres qu’on croyait naturels, mais qui en réalité ont été provoqués par ces scélérats.

2. La participation à la coalition BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique de Sud) – coalition qui envisage de développer un cadre économique indépendant du dollar américain

Pour des raisons assez évidentes, cette tentative de créer un autre système financier n’est pas agrée par l’élite mondiale. Rappelons-nous que, très probablement, l'une des raisons pour lesquelles Ceaușescu a été „puni” par ses frères maçons a été qu’il menait des négociations avec l’Iran, la Libye et d’autres pays en voie de développement pour créer ensemble un organisme financier comparable au FMI, mais indépendant de celui-ci.

3. Les révélations sur les extraterrestres

L'une des plus étonnantes révélations qui a enflammé les esprits sur Internet est l’interview accordée en 2010 par Kirsan Ilioumjinov, Gouverneur de la République de la Kalmoukie de la Fédération Russe, et président de la Fédération Internationale des Echecs. L'interview a été transmise sur la chaîne de télévision nationale Russia 1, dont le gouvernement russe est majoritaire.

L’officiel soutenait dans cette interview qu’en 1997, il a été capturé de la mansarde de sa maison par un navire extraterrestre. Les extraterrestres qu’il a rencontrés étaient humanoïdes et lui ont fait faire le tour du navire, puis ils l’ont transporté dans un autre monde.

Cette interview est en fait un signal indiquant que l’administration russe a un plan lié à l’exopolitique, de préparer la population russe à une éventuelle révélation officielle de l’existence des civilisations extraterrestres.

(Cet article paru au mois de mars contient une brève présentation de la situation en Ukraine, ainsi qu'un historique des révélations liées au phénomène des OVNI et les contacts avec les extraterrestres qui ont eu lieu après la fragmentation de l’Union Soviétique)

4. La politique anti-homosexuelle

Lorsqu’en Europe, plus précisément en Hollande, a été célébré le premier mariage homosexuel officiel, cet événement a largement été commenté de façon désapprobateur dans les médias russes. Il a même été affirmé, moitié en blaguant, moitié au sérieux, qu’il est possible que dans l’avenir, beaucoup de citoyens de l’UE choisissent d’émigrer en Russie pour échapper à cette dégradation morale évidente.

La Russie a interdit les adoptions dans les pays qui ont légalisé les mariages gay. En plus, la propagande gay est punie par la loi et les parents qui ont des penchants homosexuels sont disqualifiés de leurs droits. En Russie, l’homosexualité, pleinement promue par la maçonnerie, était considérée comme infraction jusqu’en 1993 et maladie psychique jusqu’en 1999.

5. La politique extérieure (aux côtés de la Chine) d’opposition aux interventions armées dans d’autres Etats du monde

Un exemple éloquent dans ce sens est la situation en Syrie où, à plusieurs reprises, les Etats-Unis ont cherché à obtenir une justification de l’intervention armée pour renverser le gouvernement.


La guerre en Ossétie de Sud – un désastre pour les soi-disants Illuminati

Ce qui s’est passé en Ossétie de Sud en 2008 est à peu près similaire à la situation actuelle en Ukraine. A l’époque, les médias officiels ont présenté le conflit comme une agression de la Russie contre la Géorgie (l’Ossétie de Sud est une république autonome de la Géorgie), mais quelques années plus tard, la vérité est ressortie et la presse occidentale a reconnu cela (par exemple dans ce reportage de la BBC de 2013).

Alors l’humanité a été à un pas du déclenchement d’un conflit armé généralisé entre l’OTAN et la Russie. L’Amérique, par le secrétaire de la défense Dick Chenney, a essayé d’imposer dans la séance de l’OTAN une résolution pour intervenir en Géorgie, dans l’Ossétie de Sud, contre la Russie. Mais les représentants de l’Allemagne et de la France ont exercé leur droit de veto.

Dans un article avec le titre La Géorgie – les faits et la vérité, l’auteur Karl Schwarz démasque l’origine maçonnique du conflit de l’Ossétie de Sud. Il présente en quelques points ce qui s’est passé pendant la guerre d’Ossétie, en soulignant l’implication des néo- conservateurs et d’Israël.

L’auteur soutient en fait que la guerre n’a pas été commencée par les Russes mais bien par les Américains et les Israéliens qui ont agit de l’ombre pour des intérêts économiques. Quelques jours avant le déclenchement de la guerre, les Américains avaient achevé un ample exercice militaire d'une durée d’environ un mois, où ils ont enseigné aux militaires géorgiens des tactiques de lutte contre le terrorisme. L’auteur de l’article affirme qu’en réalité, il s’agissait de manœuvres préparatrices pour l’invasion de l’Ossétie de Sud. L’intervention de la Russie a vite interrompue le rêve maçonnique de conquérir l’Ossétie du Sud, sa position stratégique et ses ressources.

Dans une analyse réalisée à la fin de la guerre d’Ossétie, le 18 août 2008, Paul Craig Roberts avait prédit le conflit en Ukraine, mettant en évidence les manœuvres de coulisses derrières des soi-disantes luttes pour la démocratie :
„L’Ukraine, où a pris naissance un nationalisme morbide, financé par les néo-conservateurs au travers du Fond National pour la Démocratie sera le prochain conflit entre les prétentions américaines et la Russie. Les néo-conservateurs veulent montrer à la Russie qu’en libérant des parties constitutives de son empire, cela n’a pas conduit à leur indépendance, mais à leur absorption par l’empire américain.”


Quelques aspects sur l’Union Soviétique, la Russie et l’Ukraine qui valent la peine d’être connus et qui peuvent être vérifiés à l’aide de documents :

• Le premier état russe s’est formé sur un territoire qui englobe l’Ukraine d’aujourd’hui. Il avait comme capitale Kiev.
• Ukraine dans le russe ancien signifie „à la frontière”
• A cause des invasion des tartares et des mongoles, les Russes ont déplacé la capitale à Moscou (vers le nord).
• Lénine n’était pas russe. Staline non plus, il était géorgien.
• Staline a mené une politique d’extermination des ukrainiens et de destruction économique de l’Ukraine (mais en son temps, la vie des Russes n’était pas mieux). Le secteur de Droite, parti qui se retrouve maintenant dans la coalition au pouvoir en Ukraine après le coup d’Etat, est formé d'Ukrainiens ultra-nationalistes, qui sont les successeurs des groupements ukrainiens qui ont lutté dans la deuxième guerre mondiale aux côtés des nazis contre les Russes. C’est pourquoi il existe entre les Russes et les Ukrainiens une peur et une haine mutuelle. Ce conflit a été spéculé avec vilenie par les maçons afin de déstabiliser et de démembrer l’Ukraine.
• Les Ukrainiens et les Russes sont plus proches en tant que peuple que les Espagnols et les Portugais. Ils sont deux branches distinctes du même peuple. (La troisième branche est formée par les Biélorusses). Même si leurs langues sont relativement différentes, elles se ressemblent suffisamment pour qu’ils s’entendent entre eux sans être obligés d’apprendre la langue de l’autre.
• L’Ukraine en tant qu’état est un mélange de plusieurs peuples : à côté des Ukrainiens, il y a à l’Ouest des Roumains et des Hongrois et à l’Est des Russes et des Tartares. Dans beaucoup de zones de l’Est la population est en prédominance russe.
• Au bord de la Crimée, on peut faire beaucoup de spéculations sur à qui elle appartient : aux Tartares, aux Russes ou aux Ukrainiens. Mais un fait incontestable est que les Russes y sont majoritaires. L’annexion de la Crimée est perçue par les Russes comme quelque chose de tout à fait normal, comme l’annexion de Bessarabie serait perçue par les Roumains. En Crimée, il n’y a pas eu une invasion parce que l’armée russe était là en vertu des accords en vigueur. Le rapatriement des troupes ukrainiennes s’est réalisé de façon paisible.
• Le conflit ethnique entre les Ukrainiens et les Russes a été créé artificiellement en Ukraine et est intentionnellement allumé par des forces qui ne veulent le bien ni des uns, ni des autres.
• l’idée de purification ethnique est en général étrangère aux Russes. A l’heure actuelle, ils sont mêlés à d’autres peuples et ne se posent même pas la question à quelle nation ils appartiennent.




yogaesoteric
2015
 

Articles publiés récemment

> 23 AvrilDeux fausses nouvelles répandues par la Ministre de la santé

> 22 AvrilCensure à l’horizon : dans le Minnesota, Harper Lee et Mark Twain expurgés des programmes scolaires

> 21 AvrilFacebook redouble de nouveautés pour vous espionner ... et ça fait peur

> 21 AvrilQuelque chose de très gros arrive : Wikileaks est-il sur le point de lâcher sa bombe ? (6)

> 20 AvrilLe rapport français sur l’attaque chimique de Douma est une vaste escroquerie intellectuelle

> 20 AvrilSept ans de guerre en Syrie – Réveillons-nous, ils sont devenus fous !

> 19 AvrilQui se cache derrière les ONG qui opèrent en Afrique centrale ?

> 19 AvrilLe scandale du diesel VW : guerre économique ou escroquerie ? (1)

> 18 AvrilConfinement planétaire, géo-ingénierie et « État profond » (1)

> 18 AvrilEt si la prochaine crise financière venait d’Europe, et pas des États-Unis ?

> 17 AvrilLe suicide de Jill Messick: La campagne #MoiAussi fait une victime

> 17 AvrilLe Roundup, Glyphosate = poison

> 16 AvrilLe Rapport d’évaluation du dispositif nucléaire des États-Unis : le monde est notre ennemi

> 16 AvrilVoici la bulle qui pourrait déclencher la prochaine crise financière majeure

> 16 AvrilUne éleveuse bio poursuivie pour avoir soigné ses brebis par les plantes

> 14 AvrilDix fois plus de nicotine et de goudron dans les cigarettes

> 13 AvrilQuelque chose de très gros arrive : WikiLeaks est-il sur le point de lâcher sa bombe ? (5)

> 13 AvrilIsraël s’accroche à son occupation illégale du Golan

> 12 AvrilL’Ukraine poursuit sur sa trajectoire inéluctable vers l’abîme

> 11 AvrilMonde arabe : Une « génération perdue » du fait de la violence

> 11 AvrilDavid Wilcock sur les divulgations et le massacre de Las Vegas (10)

> 10 AvrilBBC, propagande et Syrie