Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Allies-toi au feu divin de la transformation (I)

Par la professeur de yoga Adina Stoian

„Le feu est éternel, visible ou invisible, il est toujours présent.”
Professeur de yoga Gregorian Bivolaru

„Ignis natura renovatur integra.” - „Toute la nature est régénérée et renouvelée par l’énergie occulte du feu.”
La sagesse ésotérique

Dans cette Création, le feu subtil (TEJAS ou AGNI) est l’un des cinq TATTVAS fondamentaux (catégories ontologiques formatrices) connus dans le Shivaïsme du Cachemire sous le nom de MAHABHUTAS, ou les « éléments majeurs » : la Terre subtile, l’Eau subtile, le Feu subtil, l’Air subtil et l’Ether envoûtant. Ils sont les champs d’énergie informationnel-énergétique qui créent l’univers physique concret tel que nous, personnes au niveau normal de conscience, l’expérimentons. Parce que c’est une manifestation de l’énergie, le feu subtil implique la polarité – il peut être sublime, véhiculant des énergies bénéfiques ou démoniaque, même infernal, véhiculant dans ce cas des énergies maléfiques.

Selon la tradition chinoise, spécialement la tradition de I Ching, le feu représente l’aspect YANG, masculin, en corrélation avec le Soleil, la puissance de transformation et de purification. Il correspond au pôle sud, aux couleurs rouge, orange et jaune (qui forment les couleurs des flammes et des rayons du soleil durant la journée), à la saison d' été et dans le corps à la région du coeur.

La relation mystérieuse du feu avec le cœur est constante lorsque cet élément symbolise les passions élevées telles que l’amour, les états amoureux intenses et profonds, ou lorsqu’il symbolise le feu de l’esprit qui est le souffle, le feu se trouvant en liaison avec la connaissance intuitive supérieure dont on parle dans la Bhagavad Gîta, chap. 4, sutras 27 et 10 : « Allumés par l’aspiration ardente à atteindre la réalisation de soi, les aspirants offrent au feu purificateur du mental réveillé par la pratique du yoga tous leurs sens ensemble avec leurs actions, ainsi que le souffle de la vie avec ses fonctions. » « Libérés de l’attachement, de la peur et de la colère, complètement absorbés en leur Moi (l’Être suprême), beaucoup d’êtres purifiés par la connaissance et les austérité atteignent la dévotion pleine d’amour qui les fait trouver leur demeure en moi. » Nous voyons dans ces sutras que le feu purificateur du mental assure la libération des attachements et des peurs ainsi que le retour à l’Être suprême.

Dans la nature, en plus des feux concrets, l’élément subtil du feu est symbolisé par les régions désertiques - parce qu’elles sont sèches et torrides, et par les montagnes parce que leur forme rappelle le triangle pointant vers le haut qui est le principal symbole du feu alchimique.

L’aspect bénéfique du feu subtil est appelé feu sublime à cause de sa capacité de purification et de transformation profonde de l’être grâce à ses résonances avec la liberté, l’ascension, l’assimilation, la résorption et la sublimation. Dans l’ésotérisme oriental, le feu sublime intérieur est une manifestation importante de BRAHMA (l’aspect créateur de l’Être Suprême de la trinité orientale : Brahma le Créateur, Vishnou le Mainteneur et Shiva le Destructeur).

L’aspect maléfique du feu est associé au feu terrible de l’enfer qui torture en permanence les êtres tombés, qui sont là pour brûler les péchés commis, au monde des anges déchus, aux démons et même aux esprits sataniques.

Sous une forme ou une autre, le feu est présent dans toutes les traditions spirituelles du monde, car il représente peut-être la conquête la plus précieuse de l’humanité, qui a marqué la séparation du règne animal.

Le feu est considéré comme un symbole de l’Esprit Divin Ultime, car il est associé à la lumière visible et à sa source, tout comme la nature ultime du Soi Suprême et la Lumière Incréée.

Traditionnellement, le feu subtil intérieur est considéré comme le principal agent de la transformation intérieure, faute duquel l’évolution spirituelle ne serait pas possible. De là vient l’immense importance de l’éveil harmonieux de cet aspect dans tous les êtres qui aspirent à la perfection.

Monte jusqu’à la flamme qui ne brûle pas

Ce feu peut se manifester à tous les niveaux de l’être. Au niveau du corps et de la couche bio-énergétique, le feu du métabolisme maintient la vie et même la température du corps, ce qui facilite l’assimilation de la nourriture et le bon fonctionnement de l’ensemble du corps. On peut l’appeler le FEU DE LA VIE. Grâce à l’action du feu sublime intérieur, notre corps réussit à extraire l’énergie à partir de la matière (la nourriture) pour survivre. Ainsi, par la puissance du feu sublime intérieur est atteinte et maintenue dans le corps un état parfait de santé, d’harmonie, de jeunesse et même de pureté intérieure. En ce qui concerne l’apparence du corps, le feu sublime intérieur confère de la beauté physique, du magnétisme, du charme et du pouvoir de fascination (charisme). C’est pourquoi il existe l’expression en roumain « FRUMOS FOC » (beau comme le feu) et dans la tradition indienne l’un des noms bénis choisis pour les garçons est TEJAS qui, dans ce contexte, signifie « beau et sain ».

Quand dans le corps prédomine le feu subtil intérieur (TEJAS TATTVA) ascendant, sublime, orienté vers la spiritualisation de l’être, l’homme a une forme physique très particulière, avec une taille marquée et une souplesse harmonieuse spécifique (comme dans les représentations dans l’art tantrique, par exemple). Si, au contraire, ce feu sublime est faible et manque d’harmonie, alors il peut apparaître deux phénomènes complémentaires : soit un gain de poids excessif, lorsqu'autour de la taille se forment des couches disgracieuses de graisse (accompagné par un vieillissement accéléré, de l'ennui, par la perte de dynamisme intérieur, d’enthousiasme, etc.), soit la perte excessive de poids (conduisant à la sécheresse de l’être et menant toujours à un vieillissement accéléré, etc.)

Au niveau astral, le feu sublime intérieur est présent dans la manifestation des passions élevées (l’amour ardent qui exalte, la passion érotique élevée, l’intensité de l’aspiration, l’effervescence créatrice etc.) et par l’éveil de certaines qualités spirituelles essentielles, même de vertus, telles que l’état de noblesse spirituelle, le courage, l’héroïsme, le dévouement, la motivation interne, la détermination, le dynamisme intérieur, la capacité d’auto-contrôle, la discipline et l’auto-discipline, l’état d’optimisme, l’enthousiasme ardent, la puissance d'action, la volonté harmonieuse, la capacité de don de soi envers un idéal, le pouvoir d’abandon de la volonté individuelle devant la volonté divine, l’état de confiance inébranlable en soi, l’humour et la bonne humeur constante.

Au niveau mental, le feu sublime intérieur est associé aux processus mentaux intuitifs parce que l’intuition est un phénomène de pénétration instantanée dans l’inconnu qu’elle éclaire tout comme la lumière qui pénètre dans une chambre en bannit les ténèbres. A ce niveau, le feu du mental contrôlé par la focalisation et la méditation purifie le subconscient et prépare l’illumination par des processus d’élévation de la conscience qui apparaissent spontanément, par la médiation de son énergie subtile. Ces processus de purification intérieure peuvent être ressentis très douloureusement par les êtres égoïstes qui s’accrochent obstinément à leurs petits attachements.

La souffrance perçue par de tels êtres est souvent décrite comme un feu qui brûle en eux (« mon coeur brûle de douleur »), mais c’est la situation caractéristique de CEUX QUI S’OPPOSENT A LA TRANSFORMATION et sont ignorants. Les humbles disciples au cœur pur perçoivent ce feu intérieur sublime comme une bénédiction divine et acceptent avec joie, même avec enthousiasme, les transformations qu’il apporte à leur vie.

Au mystérieux feu sacrificiel de l’hindouisme, Bouddha lui associe le feu énigmatique intérieur qui, lors de sa dynamisation dans l’être humain, apporte la connaissance pénétrante et éveille l’intuition supérieure divine, ce qui montre qu’il est mystérieusement lié à VIJNANA MAYA KOSHA, la couche supramentale de l’être.

Mais par-dessus de tout, c’est le Feu de l’Esprit, souvent associé à l’immortalité – « le feu qui ne brûle pas » et dont la présence se fait sentir même à l’extérieur, dans le monde manifesté. C'est de lui que parle la tradition hébraïque lorsqu'elle décrit ce « buisson en feu où s'est fait entendre la voix divine et qui n’a pas été consommé par le feu ». Dans ce cas, le feu intérieur sublime est un symbole de la bénédiction divine.

Offres-toi à cette ardeur – tu vivras des miracles en cascade

Ces aspects ésotériques et symboliques nous aident à mieux comprendre l’énorme valeur de l’éveil du feu intérieur sublime de notre être comme aspirants sur le chemin spirituel. Lorsque ce sublime feu mystérieux intérieur est amplifié par des processus de résonance occulte avec les énergies du feu qui existent dans le Macrocosme, il génère des transformations intérieures profondes et rapides, des sauts spirituels en nous purifiant à tous les niveaux.

Par l’accumulation du feu sublime dans le microcosme de notre être nous créons les conditions préalables à l’apparition de l’état d’omniscience supérieure et nous favorisons l’apparition d'états profonds et intenses d’illumination et même de miracles.

Toujours à l’aide de ce feu intérieur sublime, nous détruisons par combustion interne tous les traumas, le stress et les blessures affectives. Car ce genre de chaleur provoque de véritables états de catharsis accompagnés parfois, surtout pour les femmes, par des pleurs purificateurs et régénérateurs, qui prouvent l’annihilation des énergies subtiles toxiques qui perduraient depuis longtemps dans leur univers intérieur, générant des tensions, de la douleur, de la solitude et même des maladies. Ainsi un tel feu détruit et annihile à jamais toutes les impuretés, toutes les misères psychiques et tous les maux.

Le feu sublime intérieur contribue au bon fonctionnement du plexus solaire, il éveille et fait fonctionner parfaitement le soi-disant « cerveau abdominal » (véritable centrale d’énergie de notre être, le moteur de la transformation intérieure), il nous rend optimistes, confiants, charismatiques ; il rend les femmes magnétiques et les hommes fortement électriques et même électrisants.

En outre, l’éveil et l’activation de ce feu sublime intérieur soutient l’apparition d’un état d’humour remarquable, de bonne humeur contagieuse, il annihile comme par miracle le stress et les tensions pénibles qui apparaissent dans la région abdominale, il rend l’être extrêmement attrayant pour le sexe opposé et fait disparaître à jamais les états tourmentés et obsessifs de jalousie.

L’éveil et la dynamisation harmonieuse de ce feu sublime intérieur apporte des dizaines de bienfaits et cristallise des vertus affectives et des qualités physiques, psychiques, mentales et spirituelles - mais à une condition : la présence dans nos vies du gramme de pratique. Seule la pratique personnelle intense nous aidera à découvrir les merveilles produites par la présence du feu subtil intérieur et toutes les transformations extraordinaires qu’il rend possible !

(à suivre)


yogaesoteric
2014