Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
L'humanité devant une nouvelle guerre mondiale?

Alexandra Popa

Une nouvelle guerre entre l'Iran, soutenu par certains pays arabes et l’Israël, qui pourrait éclater cet automne, semble être inévitable. Ce point de vue, soutenu par beaucoup d'analystes militaires de la planète est renforcé par les déclarations de plusieurs hommes politiques israéliens, américains, russes et anglais.

Les analystes militaires estiment que le déclenchement de ce conflit va générer une mega-guerre, d’une ampleur sans précédent, dans laquelle les armes nucléaires seront de nouveau utilisées, et les analystes religieux le considèrent comme une guerre des religions, une confrontation des forces chrétiennes et juives contre les musulmans.

Cette confrontation militaire impliquera tous les grands pouvoirs du monde. La Russie va abandonner le comportement dual de jusqu'à présent et va soutenir dès le départ les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’Israël. La Chine, le Japon, l'Inde, la Corée devront décider de leur position en rapport avec les deux opposants principaux.

Selon les informations fournies par l'agence russe RIA Novosti, la Russie et Israël ont signé le 5 Septembre, à Moscou, un accord de coopération militaire pour les 15 prochaines années. Sans donner trop de détails, le ministre russe de la Défense a déclaré que la Russie cherche à assimiler l'expérience des militaires israéliens à moderniser ses forces armées. Israël va fournir à la Russie 36 autres drones (avions militaires sans pilots) en plus des 12 que la Russie a déjà acquis, informe New Europe.

En ce qui concerne les relations russo-américaines l’agence RIA Novosti dit que le Premier ministre Vladimir Poutine a récemment déclaré qu'il est convaincu de la sincérité des initiatives du gouvernement des États-Unis pour améliorer les relations entre les deux pays et décrit la relation entre lui et Barack Obama comme « merveilleuse ». Il a dit qu'il a été agréablement surpris par les points de vue communs que la Russie et les États-Unis ont quant aux actuels problèmes mondiaux.
La Russie entretient de bonnes relations avec la Grande-Bretagne. British Petroleum Corporation projette de vendre à la société russe TNK-BP un gros paquet d'actifs dans des dépôts pétroliers de la mer du Nord, informe ITAR-TASS.

L’Institut de développement contemporain (INSOR) de Moscou, près du Kremlin, a redigé un rapport sur le développement des relations OTAN-Russie, intitulé "Perspectives de développement de la relation OTAN-Russie". Ce rapport inclut, parmi les alternatives proposées la perspective réelle de l’adhésion de la Russie à l'OTAN. Il existe trois types d'expansion des relations: la pleine intégration de la Russie dans l'OTAN, l'adhésion sur la base d'un traité stratégique bilatéral sur la sécurité et la création d’un organisme international de coopération qui implique l’union des forces d’organisation internationales - l'UE, l'OSCE, l'Organisation de coopération de Shanghai, Nations Unies possible. Ce rapport est à présent analysé par le président Dmitri Medvedev.

Vladimir Evseiev, analyste militaire de l'Institut d'économie mondiale et des relations internationales de l'Académie russe des sciences, estime que le rapprochement entre la Russie et l'OTAN ne se produira pas dans un proche avenir en raison de désaccords qui persistent entre les deux parties. D'autres voix estiment que la Russie a déjà pris les réformes nécessaires pour préparer son adhésion à l'OTAN. « Dans quelques années, les armes de l'OTAN et celles israéliennes représenteront 30 pourcent de l'armée russe », explique le président de l'Académie des Études Géopolitiques de Moscou, Leonid Ivasov, affirmant que l'armée russe a déjà adopté le système d'organisation en brigades, l'achat d’équipement militaires et pratiquant des exercices communs avec les armées de l'OTAN.

Dans une interview à la BBC, Tony Blair affirme qu'il est inacceptable que l'Iran possède des armes nucléaires. À son avis, la seule alternative à la disposition de la communauté internationale au cas où le régime de Téhéran ne cesse pas la construction d'armes nucléaires est d'attaquer l'Iran.

Le gouvernement de l'Iran prend très au sérieux cette potentielle confrontation militaire. Des sources des services secrets du Mossad ont déclaré pour Debkafile que le président Mahmoud Ahmadinejad poursuit une vaste mobilisation de la communauté musulmane à la fois au Moyen-Orient et lointain. Des émissaires iraniens ont été envoyés, au début de Septembre, dans la plupart des capitales des pays musulmans.




yogaesoteric
septembre 2010