Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
The National Interest lève le voile sur les « armes secrètes » nord-coréennes

La Corée du Nord aurait créé de nombreuses infrastructures souterraines qui lui donneraient un avantage si une guerre se déclenche, selon la revue américaine le National Interest. Ces installations causeraient beaucoup de soucis aux militaires sud-coréens et américains.

 

Les infrastructures militaires souterraines de la Corée du Nord peuvent devenir « une arme secrète » de Pyongyang en cas d’une guerre sur la péninsule coréenne, écrit The National Interest.

Selon cette revue, la Corée du Nord possède de nombreuses infrastructures souterraines qui constitueraient un avantage pour Pyongyang en cas d’un conflit.

Plusieurs tunnels permettant à la Corée du Nord de déplacer des milliers de soldats ont été découverts sous la zone démilitarisée. Le nombre de ces voies souterraines n’est pas connu, mais d’après certaines données, le fondateur de la République populaire démocratique de Corée Kim Il-sung a ordonné à 10 divisions de combat de creuser deux tunnels chacune.

Mais ces infrastructures souterraines ne se limitent pas aux tunnels. Le National Interest indique que la Corée du Nord a également créé trois bases aériennes souterraines. Selon la revue, ces installations seraient utilisées si les bases aériennes terrestres étaient détruites au cours d’un conflit armé.

Les déserteurs nord-coréens ont fait savoir que depuis 2004 la Corée du Nord créait des bunkers afin de mettre à couvert son infanterie. Il y aurait environ 800 abris. De plus, la Corée du Nord aurait construit environ de 8.000 bunkers pour les dirigeants du pays.

Au-delà des tunnels, des bases aériennes souterraines et des bunkers, Pyongyang disposerait de pièces d’artillerie déployées dans des tunnels de montagne ce qui permettrait à l’artillerie de se mettre à l’abri afin de faire un rechargement.

La revue souligne qu’il est presque impossible de détecter ces infrastructures à l’aide de satellites. Les déserteurs sont la seule source d’informations à ce sujet.

Selon les experts, il y a trois moyens de détruire ces installations. La première option prévoit un bombardement aérien. Mais les militaires avertissent qu’il est difficile de définir l’efficacité de ce moyen.

La deuxième option est le déploiement de troupes à l’entrée des infrastructures souterraines. Mais cette variante a aussi des inconvénients puisque les tunnels peuvent avoir plusieurs entrées.

La méthode la plus efficace serait donc l’envoi des troupes dans ces infrastructures bien qu’elle puisse coûter la vie à de nombreux militaires américains et sud-coréens.



yogaesoteric
22 mai 2018