Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
De nombreux cas de « démence » sont en fait des effets secondaires de médicaments sur ordonnance ou de vaccins, selon la recherche

 

Les « faits remarquables » fournis par la Alzheimer’s Association sont assez inquiétants : plus de cinq millions de personnes en Amérique vivent avec la maladie d’Alzheimer, et ce nombre devrait atteindre 16 millions d’ici 2050. En tant que sixième cause de mortalité au pays, elle tue plus d’Américains que le cancer de la prostate et le cancer du sein réunis. Une personne aux États-Unis développe la maladie d’Alzheimer toutes les 66 secondes; en ferez-vous partie ?

Avec des statistiques comme celles-ci, il n’est pas étonnant que les gens veuillent faire tout ce qu’ils peuvent pour réduire leurs chances de tomber malade. Cependant, il est également important de noter que la maladie d’Alzheimer n’est qu’une des causes potentielles de la démence. Bien que de nombreuses personnes utilisent ces termes de façon interchangeable, la maladie d’Alzheimer n’est réellement responsable que de 50 à 70 pour cent des cas de démence. La terminologie trompeuse obscurcit un fait très sombre au sujet de la démence : bien souvent, elle est causée non pas par quelque chose que les scientifiques ont encore du mal à comprendre comme la maladie d’Alzheimer, mais plutôt par des choses qui se font passer pour des outils favorisant une bonne santé, comme les vaccins et les médicaments sur ordonnance.

En fait, l’Association Alzheimer qui publie ces statistiques est subventionnée par Big Pharma. C’est tout simplement le bon sens des affaires de vouloir faire croire aux gens que tous les patients atteints de perte de mémoire relèvent de la maladie d’Alzheimer parce qu’ils peuvent alors vous vendre des médicaments censés y remédier. Leurs recherches les ont amenés à adopter une approche qui porte ses fruits : promouvoir et déstigmatiser ce que beaucoup considèrent comme des « maladies mentales », en les faisant paraître imprévisibles mais gérables avec les drogues. De nombreuses personnes qui travaillent pour l’Association Alzheimer et d’autres organismes semblables sont des personnes bien intentionnées qui veulent aider et qui ignorent souvent le lien avec Big Pharma.

Vous avez plus de contrôle sur la « démence » qu’on ne vous le laisse croire

Ce n’est pas un hasard si le nombre de cas de démence a grimpé en fleche pendant que les enfants et les adultes sont survaccinés (est-ce que vous avez fait le vaccin contre la grippe ?) et que la prescription excessive de médicaments qui altèrent le cerveau, comme les antidépresseurs, s’est répandue.

Un guide d’aide basé sur un rapport de l’Université Harvard l’admet tout autant. D’après le rapport, « les médicaments sont souvent responsables du déclin mental ». Au fur et à mesure que le corps vieillit, l’efficacité du foie en matière de métabolisation des médicaments diminue et les reins ne les éliminent plus aussi rapidement qu’auparavant. Cela fait que les médicaments s’accumulent dans le corps, ce qui signifie que ceux qui prennent plusieurs médicaments sont particulièrement vulnérables à cet effet.

Les antidépresseurs, les médicaments contre l’anxiété, les sédatifs, les corticostéroïdes, les narcotiques, les antihistaminiques, les médicaments cardiovasculaires et les anticonvulsifs font partie de la liste des médicaments publiés dans le guide qui causent les symptômes de la démence. Il s’agit d’une très vaste gamme de médicaments, et de nombreuses personnes âgées prennent des médicaments appartenant à une ou plusieurs de ces catégories. En fait, vous devriez peut-être aller vérifier votre armoire à pharmacie tout de suite.

Une étude publiée dans JAMA Internal Medicine a établi une corrélation entre l’utilisation de médicaments populaires comme le Benadryl et d’autres anticholinergiques avec l’apparition de la démence. Selon les chercheurs, les patients qui ont pris ces médicaments pendant trois ans ou plus avaient 54% de plus de chances de développer ce trouble.

Les vaccins sont également responsables de symptômes pris pour de la démence. Les personnes dans la quarantaine sont de plus en plus souvent diagnostiquées comme étant atteintes de « démence », et les experts croient que les facteurs environnementaux doivent être responsables dans de tels cas. Le thimérosal qui contient du mercure a été largement utilisé dans les vaccins infantiles jusqu’en 2001 et demeure encore présent dans certains vaccins, y compris le vaccin contre la grippe. Une étude publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease a révélé que l’exposition au mercure pourrait produire de nombreux changements observés chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, notamment une altération des fonctions cognitives et de la mémoire ainsi qu’une confusion.

Le chercheur Richard Deth a déclaré : « Le mercure contribue clairement aux problèmes neurologiques, leurs fréquences croît parallèlement à l’augmentation des niveaux de mercure. Il semble que les deux soient liés. »

Un autre ingrédient commun aux vaccins, l’aluminium, a également été associé à la démence.

C’est une façon assez intelligente de faire tourner la machine à profit pour les grandes sociétés pharmaceutiques : convaincre les gens qu’ils ont besoin de vaccins ou de médicaments, et lorsque ces vaccins ou médicaments provoquent d’autres effets secondaires et maladies, ils vendent encore plus de médicaments pour les contrecarrer. Et ce qu’il y a de mieux pour eux, c’est qu’en raison du déclin mental, cela réduit les chances que les gens s’éveillent à ce qui se passe vraiment.

 

yogaesoteric
21 mai 2018

 

Articles publiés récemment

> 20 OctobreLes 6 changements radicaux sociétaux du nouvel ordre mondial

> 20 OctobreUne première : des ovules humains matures obtenus en laboratoire

> 18 OctobreDans les écoles maternelles suédoises, les garçons peuvent porter des robes et les filles peuvent hurler

> 18 OctobreLe président polonais compare l’UE à l’époque où Varsovie était occupée

> 18 OctobreL’UNESCO publie ses nouvelles normes pour l’éducation sexuelle complète : l’idéologie du genre pour les enfants de 5 ans

> 17 OctobreLe contrôle de la perception

> 17 OctobreUne Europe sans Européens selon la recette Coudenhove-Kalergi

> 16 OctobreLe calme avant la tempête de la guerre civile va bientôt prendre fin aux États-Unis ; la prochaine phase de la libération planétaire va commencer

> 15 OctobreL’imposture des droits sexuels

> 14 OctobreLe nouvel arsenal nucléaire russe rétablit la bipolarité du monde

> 14 OctobreComment les frappes contre la Syrie sont liées à la dénucléarisation de la Corée du Nord

> 14 Octobre2018-2028 : La décennie la plus dangereuse

> 13 OctobreMoscou: l’attaque chimique en Syrie mise en scène par des ONG financées par l’Occident

> 13 OctobreGoogle fait la « guerre algorithmique » pour l’armée américaine

> 13 OctobreLa plus puissante alliance mondiale d’espions

> 13 OctobreMaria Zakharova révèle les manipulations britanniques dans l’affaire Skripal

> 12 OctobrePourquoi la Turquie a soutenu les frappes de la coalition occidentale contre la Syrie

> 12 OctobreL’OTAN cherche la destruction de la Russie depuis 1949 (Partie 5)

> 11 OctobreLes 10 plus grosses révélations d’Edward Snowden

> 11 OctobreLe prince héritier saoudien révèle que le wahhabisme a été exporté à la demande des Occidentaux

> 11 OctobreFrappe par missiles de croisière sur la Syrie – Stupidité et irresponsabilité

> 10 OctobreQAnon poste deux messages chocs impliquant les Clintons dans la mort de JFK jr.

> 10 Octobre« Contenir l’agression »: à quoi serait prêt Moscou après les frappes contre la Syrie ?

> 9 OctobreLe Canada s’aligne à l’offensive incendiaire des États-Unis contre la Russie

> 9 OctobreEn 2010 Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, affirmait que la protection de la vie privée n’est plus une « norme sociale »

> 9 OctobreUn nid d’espions : agents doubles, décès troubles

> 8 OctobreL’OTAN cherche la destruction de la Russie depuis 1949 (Partie 4)

> 8 OctobreAbou Ghraïb : la prison de l’expérience de Stanford

> 8 OctobreSeul contre tous : un journaliste américain dénonce la propagande sur l’attaque chimique en Syrie

> 7 OctobreL’échec des frappes en Syrie et la fin d’un ordre mondial

> 7 OctobreLes Américains s’apprêtent à défendre Israël