Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Actualité >Articles >
Comment une élite domine le monde : La dette comme un outil d’asservissement (1)

Durant toute l’histoire de l’humanité, la classe dominante a trouvé divers moyens leur permettant d’asservir le peuple pour son propre bénéfice économique. Or actuellement, les gens se laissent asservir volontiers. L’emprunteur est le serviteur du prêteur, et le monde n’a jamais été autant endetté qu’aujourd’hui. Selon l’Institut de la finance internationale, la dette mondiale a atteint le seuil des 217.000 milliards de dollars, bien que ce chiffre soit bien plus important selon d’autres estimations. Bien entendu, tout le monde sait que la planète croule sous l’endettement, mais la plupart des gens ne cherchent jamais à savoir qui détient toute cette dette. Cette bulle d’endettement sans précédent représente le plus grand transfert de richesse de toute l’histoire de l’humanité, et ceux qui s’enrichissent ce sont les élites, les ultra-riches, ceux qui se situent tout en haut de la pyramide.

Saviez-vous que 8 hommes sont plus riches aujourd’hui que la moitié la plus pauvre de la population mondiale ?

Chaque année, le fossé entre ultra-riches et pauvres se creuse davantage. C’est un sujet que souvent évoqué, et la « financiarisation » de l’économie mondiale joue un rôle majeur dans ce déséquilibre croissant.

Tout le système financier mondial actuel repose sur l’endettement, et donc ce système qui repose sur de la dette pompe sans relâche toute la richesse mondiale vers le sommet de la pyramide.

On raconte qu’Albert Einstein aurait fait un jour la déclaration suivante : « Les intérêts composés sont la huitième merveille du monde. Celui qui les comprend les gagne… Et celui qui ne les comprend pas les paie ».

Qu’il ait fait ou non cette déclaration n’a aucune d’importance puisque c’est tout à fait vrai. En endettant davantage les gens, l’élite peut tout simplement continuer lentement mais sûrement à s’enrichir au fil du temps. Parallèlement, les gens passent le principal de leur temps à travailler afin de rembourser les factures, ce qui en réalité permet l’enrichissement d’une petite élite.

On a beaucoup écrit sur les hommes et les femmes qui dirigent ce monde. Que vous souhaitiez les nommer « l’élite », « l’establishment » ou « les mondialistes », la vérité c’est que tout le monde comprend de qui il s’agit. Et la manière dont ils nous contrôlent tous n’a rien à voir avec une conspiration. En réalité, c’est en fait très simple. L’argent est une forme de contrôle social, et en endettant les gens toujours davantage, la société finisse par travailler pour leur propre bénéfice économique.

Ce système commence très tôt. Nous encourageons énormément la jeunesse à poursuivre leurs études à l’université, et nous leur expliquons qu’il ne faut pas s’inquiéter du coût des études. Nous leur expliquons qu’à la sortie, ils trouveront de bons emplois, bien rémunérés et qu’ils n’auront aucun problème à rembourser les prêts étudiants qu’ils auront contractés.

Malheureusement lorsque l’on fait le bilan sur les 10 dernières années, la dette sur les prêts étudiants aux États-Unis « a augmenté de 250% » et elle se situe à plus de 1.450 milliards de dollars. Des millions de jeunes américains entrent dans la vie active en croulant sous l’endettement, et beaucoup d’entre eux vont littéralement passer des décennies à rembourser toutes ces dettes. Mais ce n’est que le début.

Afin de se déplacer un peu partout aux Etats-Unis, les gens quasiment tous ont besoin d’un véhicule, et les prêts automobiles sont très faciles à obtenir en ce moment. Ils n’étaient accordés que sur une période de quatre à cinq ans maximum, mais dès 2017, il est assez courant de trouver des prêts sur des véhicules neufs qui s’étalent sur six ou sept ans.

Le montant total de la dette sur les prêts automobiles aux États-Unis a maintenant dépassé les 1.000 milliards de dollars, et cette bulle d’endettement extrêmement dangereuse continue de grossir.

Si vous voulez posséder une maison, cela signifie encore plus de dettes. Autrefois, les prêts hypothécaires duraient généralement 10 ans, mais il faut maintenant compter 30 ans.

Soit dit en passant, savez-vous d’où vient le terme « Mortgage » (Crédit ou prêt hypothécaire) ?

Le terme « Mortgage » (crédit hypothécaire) vient du latin Mort (dans le sens de mort) et Gage (une promesse). Apparu dans l’Ancien Français comme « Mortgage » (prêt hypothécaire) et a été introduit dans l’Ancien Anglais au cours du XIIIe siècle. Et maintenant que la plupart des prêts sont contractés sur 30 ans, beaucoup continueront de rembourser jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Malheureusement, la plupart des Américains ne réalisent même pas à quel point ils enrichissent ceux qui détiennent leurs prêts. Par exemple, si vous avez un crédit de 30 ans sur une maison de 300.000 dollars avec un taux d’intérêt à 3,92%, vous paierez au final 510.640 dollars.

La dette sur les cartes de crédit est encore plus insidieuse. Les taux d’intérêt sur la dette des cartes de crédit sont souvent très élevés, et certains consommateurs finissent par rembourser plusieurs fois ce qu’ils avaient emprunté au départ.

Selon la Réserve fédérale américaine, le total des dettes sur les cartes de crédit aux États-Unis a maintenant dépassé le seuil des 1.000 milliards de dollars et on est dans une période de l’histoire des Etats-Unis où les Américains utilisent de plus en plus leurs cartes de crédit. Dans l’ensemble, la dette des ménages américains avoisine les 13.000 milliards de dollars.

En tant qu’emprunteurs, les gens sont les serviteurs des prêteurs et la plupart d’entre nous ne sont même pas conscients de ce qui leur a été fait.

Dans ce premier article d’une trilogie, on s’est concentré sur l’endettement des particuliers, mais dans le second article, on va parler de la manière dont l’élite utilise l’endettement public comme moyen d’asservissement. Partout sur la planète, les états croulent sous l’endettement, et cela n’est pas arrivé par hasard. Les élites aiment l’endettement parce que ce moyen leur permet de faire les poches. Rien que l’année passée, le gouvernement américain a versé environ 500 milliards de dollars en intérêts sur sa dette publique. Cette énorme quantité d’argent est celui du contribuable américain dont il ne tire aucun profit, et ceux qui reçoivent cette manne financière ne font que s’enrichir toujours davantage.

Dans la seconde partie de cette trilogie, on évoquera également à quel point le système qui repose sur un endettement continu est conçu pour créer une sorte de spirale infernale en termes de dette publique. Une fois que vous avez compris cela, vous abordez alors les problèmes avec des solutions radicalement différentes. Si jamais les gens veulent que l’endettement public soit « sous contrôle », ils doivent se débarrasser du système actuel qui était destiné à les asservir par ceux qui l’ont créé.

Pour commencer, si on veut des solutions définitives, on doit s’attaquer aux causes profondes des problèmes. La dette est un outil d’asservissement, et le fait que l’humanité soit maintenant endettée à plus de 217.000 milliards de dollars, ceci devrait inquiéter au plus haut point.


Lisez la deuxieme partie de cet article



yogaesoteric
27 janvier 2018 
 

Articles publiés récemment