Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Actualité >Articles >
10 grandes raisons de ne plus regarder la télé (1)


« Je trouve la télévision très éducative. Chaque fois que quelqu’un l’allume je vais dans une autre pièce pour lire un bon livre. » – Groucho Marx

 

1. Regarder la télé est une perte de temps

« Ils ont mis un bouton Off sur la télé pour une raison. Éteignez-la… je ne regarde pas tellement la télé. » – Georges W. Bush

Ne pas regarder la télé permet d’avoir beaucoup de temps libre pour faire ce qu’on aime. Ceux qui le font arrangent leurs activités de la journée autour de ça. Pendant qu’ils regardent des feuilletons, leurs autres activités restent en suspens. Ils passent probablement au moins 3 heures par jour devant la télé, si ce n’est plus. Ça représente quand même un certain temps passé devant un écran à ne rien faire. De toute évidence, c’était un gros gâchis de ses soirées.

3,45 heures gaspillées, tous les jours

L’institut de Médiamétrie a montré que les Français regardaient la télé en moyenne 3,45 heures par jour, soit 103,5 heures de télévision par mois (chiffres de 2014). C’est tout simplement énorme ! Et cela s’ajoute aux heures passés à naviguer sur internet, la majorité du temps, sans aucun but non plus. Internet n’a pas remplacé la télé, il s’y est ajouté ! Si on prend les 3,45 heures par jour soit environ 1200 heures par an, ou 52 jours – cela représente presque deux mois par an. Bien que cela reflète la population française, les Européens ne sont pas très loin non plus de ce résultat.

Avec tout ce temps passé à regarder la télé, on se demande comment on peut avoir le temps de faire quoi que ce soit d’autre. Imaginez si l’on pouvait passer ce temps à travailler sur nos objectifs – nous serions déjà bien avancés dans nos buts aujourd’hui !

Un faux sens de productivité

Une chose remarquée à propos de la télévision est sa façon de donner l’illusion que vous ratez quelque chose en ne la regardant pas. Les extraits télé vous diront « Ce Jeudi c’est le Blockbuster du jeudi – Soyez sûr de ne pas rater le Film n°1, n°2 et n°3, c’est le top de la semaine ! Vous ne pouvez pas rater ça ! » ou bien « C’est les vacances, tous les meilleurs films seront chez vous ! Vous ne voudrez rater ça pour rien au monde ! » Regarder ces séries c’est accomplissant une fois regardées. Mais ces séries n’arrêtent jamais de paraître, saisons après saisons. Elles continuent de paraître encore et encore, lorsque vous aviez fini votre épisode de la semaine, de nouveaux extraits vous montraient les épisodes suivants. C’était une sorte de trou noir qui vous aspirait complètement et vous gardait là, tel un zombie. C’est rien d’utile regarder la télé. Cela peut aider à se détendre et à sortir du train quotidien au départ, mais après un certain temps on se sent complètement léthargique et fatigué. D’ailleurs au final, il n’y a aucun gain à regarder la télé.

2. La télévision ralentit votre activité cérébrale

Il y a une raison si le mot anglais « couch potato » a été gardé tel quel dans les dictionnaires français. Le visionnage intensif de la télévision vous transforme en « légume » au bout d’un certain temps. Des recherches ont montré que lorsque vous regardez la télé, les zones de perception des images sont suractivées (fonctions primaires), alors que les celles pour apprendre à lire et parler sont plutôt sous-activées (fonctions évoluées).

Votre cerveau est donc branché en mode végétatif, vous regardez passivement les images s’imprimer dans votre esprit, dans un état proche du sommeil éveillé. Avec le temps, vos fonctions cognitives supérieures comme apprendre, lire, parler, se rappeler, finiront par s’atrophier à cause de leur sous-utilisation. Cela est particulièrement le cas avec les enfants qui finissent par développer des problèmes d’attention et une structure cérébrale peu développée.

Au final, vous n’avez pas besoin d’avoir fait des études médicales très poussées pour savoir si la télévision ralentit votre cerveau ou non. Puisque la télé est un canal qui ne marche que dans un sens, vous n’interagissez pas ni n’effectuez d’action en la regardant. Vous vous asseyez seulement et visionnez votre écran. Comparez cela avec d’autres activités comme parler à des amis, lire un livre ou écrire des articles qui sont bien plus actives. Imaginez à force de passer autant de temps devant la télévision tous les jours – ce n’est qu’une question de temps avant que vous ne deveniez un zombie. Ce n’est pas une coïncidence si les adeptes du petit écran sont aussi des personnes passives et qui stagnent dans leur vie.

 

Voici un petit extrait des effets de la télévision sur nous :

« Lorsque vous regardez la télévision, l’activité cérébrale se concentre dans les zones cérébrales contenant des fonctions primaires. Les recherches effectuées par Herbert Krugman ont montré que lorsque les téléspectateurs regardaient la télévision, ces zones étaient deux fois plus actives que la normale, ce qui est une anomalie neurologique. Cette suractivation libère dans le corps des opioïdes naturels: les endorphines. Les endorphines ont une structure identique à l’opium et ses dérivés (morphine, codéine, héroine, etc.). Les activités libérant des endorphines (aussi appelés peptides opioïdes) sont généralement formateurs d’habitudes (pour ne pas dire addictives).

Effectivement, même les téléspectateurs peuvent vivre des syndromes de manque semblables aux consommateurs de substances addictives comme la morphine, l’héroine, s’ils s’arrêtent de regarder la télévision après une période de temps prolongée. Un article de l’Afrique du Sud, dans la province d’Hérald (Octobre 1975) a décrit deux expériences conduites dans divers milieux socio-économiques où des familles volontaires devaient s’arrêter de regarder la télévision durant un mois uniquement. La famille la plus pauvre a abandonné au bout d’une semaine, et les autres ont souffert de dépression, disant qu’ils ont eu l’impression d’avoir “ perdu un ami ”. Une autre expérience menée en Allemagne de l’Ouest où 182 allemands avaient accepté de ne plus regarder la télévision pendant une année, avec à la clé une certaine somme d’argent. Aucun n’a pu tenir plus de six mois, avec le temps tous les participants ont montré des symptômes de manque d’opiacés : une augmentation significative de l’anxiété, de la frustration et dépression. » – Journal of Cognitive Liberties

C’est pour cela que les gens qui regardent la télévision ont du mal à la quitter, c’est parce qu’ils en sont addicts. Si nous voulons être des personnes conscientes vivant une vie consciente, il est temps de briser cette addiction à la télévision.

3. La majorité du contenu télévisuel aujourd’hui diminue la conscience

La majorité des programmes à la télévision aujourd’hui diminue la conscience, jouant sur des désirs primitifs comme la peur, la culpabilité, le malheur, le désir et l’orgueil. Cela diffère selon la chaîne de télé évidemment – certaines ont un meilleur contenu que d’autres.

Certaines émissions étant plus enclines à rabaisser notre conscience qu’à l’élever :

Le télé-shopping : Qui n’a jamais connu cette émission de bonne heure le matin pour vendre même ce que l’on a déjà chez nous, à l’aide de vidéos racoleuses d’acteurs et de présentateurs avec un tel sourire qu’on croirait qu’ils ont gagnés au loto tous les matins ? Ils vous expliquent en long et en large comment tel ou tel produit vous faciliterait la vie, vous comblerait de ces fonctions, en un mot: vous rendrait heureux. Sur le ton de la confidence, ils vous diront que vous aurez un produit que vos voisins ne disposeront pas, que c’est une offre qui ne se représentera pas à nouveau, jouant ainsi sur la culpabilité, l’orgueil et le désir. Ainsi ces émissions bien loin de vous offrir ce que vous souhaitez réellement, vous fera miroiter monts et merveilles jusqu’à ce que vous éteigniez votre téléviseur.

Les feux de l’amour : Cette série est tout bonnement incroyable. Adaptée d’une série américaine « The young and the restless », elle est diffusée depuis 1973 aux Etats-Unis et est… encore en production ! Depuis sa création elle compte 42 saisons et 10.668 épisodes, c’est gigantesque ! On peut lire d’ailleurs sur Wikipédia: « La moitié des téléviseurs en France qui sont allumés en journée le sont pour suivre Les Feux de l’amour, c’est-à-dire, en moyenne, plus de 2,5 millions de téléspectateurs […] » et plus de 100 millions dans le monde. C’est dire l’impact de cette émission qui réalise les meilleures audiences en France juste derrière les Etats-Unis. L’on peut naturellement se demander qu’est-ce qui passionne autant de monde dans cette émission, et bien, une seule chose : le désir. Le public (majoritairement féminin) qui regarde ce feuilleton se projette dans la vie des personnages, les voyant gérer des tas de problèmes de la vie de tous les jours qui font écho dans son passé ou dans bien dont elle a entendu parler, X trompe Y, Z est en colère contre X de ne pas lui avoir prêté une chose. Le public vit alors ces péripéties par procuration, à travers la télévision, et attend avidement le prochain épisode qui solutionnera une problématique mais en apportera une autre par la même occasion, et ainsi de suite.

Un exemple de scénario tout bête: « Anita croise Jeffrey au Gloworm, mais il ne la reconnaît pas. Chelsea a signé des papiers pour donner son bébé à Victoria et William à sa naissance. Anita est furieuse. Lauren rencontre Daisy devant l’ascenseur de son immeuble. Lauren est dans tous ses états et veut envoyer Fen au Canada, pour qu’il soit en sécurité… »

Secret story : Un peu la même chose que les feux de l’amour, sauf que le public a un rôle différent. Cette fois-ci il ne se projette pas dans les personnages mais a un rôle extérieur, de spectateur tout puissant qui observant les personnages essaye de jouer le même rôle qu’eux, découvrir des secrets. A cela se mêlant nudité presque omniprésente et propos crus, peu s’en faut de dire que le spectateur devient alors un voyeur, rôle qu’il affectionne tout particulièrement lorsqu’on voit les ventes des magazines à scandales dans la presse papier. Même chose, on joue sur le désir, l’envie, la jalousie et toutes les autres émotions négatives pour ancrer le spectateur devant le poste de télévision. À force de baigner dans de tels sentiments négatifs il ne faut pas s’étonner que cela déteigne sur lui dans sa vie de tous les jours.

Toutefois certaines émissions ont des influences positives. Comme L’Inventeur de l’année, une émission qui présente des projets d’invention souvent révolutionnaires faites par des individus qui souhaitent recevoir un appui financier en convainquant un jury professionnel composé d’un publicitaire, d’un inventeur, d’un chef d’entreprise et un spécialiste du marketing. Le gagnant aura le droit de voir son invention concrétisée par une équipe de professionnels.

Les émissions de cuisine comme Bon appétit bien sûr, qui vous permettent d’apprendre une recette de cuisine par jour, sont assez intéressantes. De même que les documentaires sur Arte (qui n’a jamais voulu en savoir plus sur la faune et la flore ?).

Pour savoir si une émission améliore votre conscience ou non, il suffit de faire le point sur ce que vous ressentez avant de regarder l’émission. Puis pendant que vous regardez votre émission, prenez un moment pour évaluer ce que vous ressentez.

Comment vous sentez-vous ?

Heureux ? Joyeux ? Optimiste ? Motivé ? Inspiré ? Ou bien effrayé ? Inquiet ? Ennuyé ? Dégoûté ? Accablé ? Stressé ? À quoi pensez-vous ? Des pensées positives ?

Ou bien des pensées négatives ?

Qu’avez-vous envie de faire ? Vous sentez-vous prêt à agir ? À changer positivement ? Ou bien ne ressentez-vous rien ? Paresseux ? Juste envie de vous lever pour aller dormir ?

Si votre ressenti fait partie du premier groupe, alors le contenu accroîtra votre conscience ; s’il fait partie du dernier groupe alors vous pouvez probablement vous en passer.

(à suivre)





yogaesoteric

10 décembre 2017