Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Actualité >Articles >
Vantablack, le matériau le plus noir jamais fabriqué


Vantablack absorbe plus de 99,9% de la lumière incidente, ce qui en fait le matériau le plus noir jamais fabriqué. Conçu à base de nanotubes de carbone, il promet de nombreuses applications en astronomie et pour l’armée.

 

On dit parfois d’un noir qu’il est profond, mais alors comment qualifier un noir si intense qu’on n’en distingue même plus le relief ? Vantablack est le matériau le plus noir jamais conçu, il absorbe 99,965% de la lumière incidente. Mis au point par la firme britannique Surrey Nanosystems, il a fait l’objet d’une publication dans la revue Optics Express. Pour obtenir un noir capable de piéger autant de lumière, l’entreprise a eu recours aux nanotechnologies. Des nanotubes 10.000 fois plus fins qu’un cheveu ont ainsi été assemblés pour former Vantablack. Ils sont trop petits pour que les photons puissent les pénétrer et ces particules se font piéger dans l’espace entre les tubes. C’est de cette façon que plus de 99,9% des particules de lumière sont absorbées.

A titre de comparaison, l’asphalte frais reflète 4% de la lumière et le charbon pointe à 99,5% de lumière absorbée.

Un relief invisible

 

« On s’attend à voir des collines et tout ce que l’on voit est noir, comme un trou, comme s’il n’y avait rien du tout, explique Ben Jensen, le directeur technique de Surrey Nanosystems. C’est tellement bizarre ».

Vantablack, pour Vertically Aligned carbon NanoTube Array blacknoir de série de nanotubes de carbone alignés verticalement »), a été présenté sur une feuille d’aluminium et en rend le relief totalement invisible. Le procédé de fabrication a l’avantage de ne pas demander de processus à haute température, incompatible avec les produits électroniques.

Pour l’armée et le spatial

Le spatial, l’astronomie, c’est en effet là que se trouve le champ d’application du noir le plus noir du monde. Utilisé dans un télescope ou une caméra infrarouge, il réduirait considérablement le bruit parasite que provoque la réflexion de la lumière à l’intérieur même de l’appareil.

Les sources lumineuses étudiées sont en effet tellement ténues que les résultats sont facilement perturbés. L’entreprise vise également des contrats avec l’armée. « Nous essayons d’adapter la production pour correspondre aux demandes de notre premiers clients dans le secteur de la défense et de l’espace, et nous avons d’ailleurs déjà livré nos premières commandes, s’enthousiasme Ben Jensen. Vantablack est par contre encore bien trop cher pour être utilisé pour des vêtements ou des jouets. On perdrait tous les traits d’une robe de toute façon, il ne resterait qu’une forme noire. »

 
 



yogaesoteric
23 novembre 2017