Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Actualité >Articles >
Pedogate : Hillary Clinton aurait couvert plusieurs scandales pédophiles lorsqu’elle était Secrétaire d’État

 
Cet article, qui date de 2013, n’avait été évoqué à l’époque que par un seul média belge et n’avait trouvé aucun écho dans les médias de masse français. Ces accusations avaient pourtant été relayées par plusieurs médias américains dont Politico et NBC. Il y a certaines vérités qui ne sont pas bonnes à dire. Un article ultérieur du Washington Free Beacon évoque un épisode de l’émission « The Blaze » qui « accuse le Département d’Etat de permettre un environnement de corruption et de dissimulations et de punir sans pitié les lanceurs d’alerte ».





La Maison Blanche est tellement envahie de pédophiles que, Anthony Weiner, mari de la plus proche collaboratrice de Clinton, échangeait avec une ado des photos érotiques. Voilà qui confirme contre l’ancienne secrétaire d’Etat et son cercle véreux. Déjà dans les années 80, lorsqu’elle était avocate, Hillary se vantait d’avoir pu libérer un pédophile qui avait violé une fille de 12 ans. Cela la faisait rire d’ailleurs. Cela explique aussi pourquoi il ne semble y avoir aucune avancée dans le scandale du Pizzagate. Le syndicat du crime Clinton a le bras long. Un rebondissement de mois de mars dans cette affaire: la girouette Alex Jones a fait volte-face, et devant les très probables menaces de poursuites judiciaires, celui-ci a présenté des excuses publiques sur son émission Info Wars au pédophile James Alefantis.

L’ambassadeur des Etats-Unis en Belgique, Howard Gutman, est accusé d’avoir eu recours à des prostituées et d’avoir approché des mineures lors de jeux sexuels, selon le tabloïd américain New York Post. Dans un communiqué, il a réfuté toutes ces accusations, s’estimant sali. Une enquête interne a été menée par l’inspection du ministère des Affaires étrangères américain. L’ambassadeur n’a pas été suspendu de ses fonctions. Pour rappel, son immunité diplomatique empêcherait toute poursuite judiciaire à son encontre.

L’article du New York Post repose sur une dénonciation d’Aurelia Fedenisn, un ancien enquêteur du Département d’Etat américain, qui a dévoilé le fait que l’ancienne secrétaire d’Etat Hillary Clinton aurait couvert plusieurs scandales à caractère sexuel au sein du Département. Mme Fedenisn se fonde sur un mémo révélant huit affaires concernant différents responsables du Département d’Etat.

Des prostituées, une mauvaise habitude?


Parmi celles-ci, détaillées dans ce mémorandum, des agents de la sûreté diplomatique qui protégeaient l’ancienne secrétaire d’Etat Hillary Clinton sont soupçonnés d’avoir « engagé des prostituées durant des voyages officiels à l’étranger », une pratique « endémique » selon l’inspection générale. Parmi ces cas, CBS cite celui d’un ambassadeur « soupçonné d’être client de prostituées dans un jardin public », mais sans plus de précisions. Il s’agirait de M. Gutman, selon le New York Post qui cite le memo en question: « L’ambassadeur abandonnait régulièrement ses agents de sécurité rapprochée afin de solliciter des faveurs sexuelles de prostituées et d’enfants mineurs. (...) Le service de sécurité de l’ambassadeur et celui de l’ambassade étaient très au courant de ces comportements. »

Démenti total

« Je suis en colère et attristé par les allégations sans fondement faites dans la presse et je trouve dévastateur de voir ainsi souillées les quatre années durant lesquelles j’ai servi fièrement en Belgique », écrit dans un courrier électronique transmis par le département d’Etat l’ambassadeur Howard Gutman. « Je vis dans un magnifique parc à Bruxelles que l’on doit traverser pour se rendre à plusieurs endroits (de la ville) et je n’ai jamais eu de comportement indécent », se défend le diplomate.

Trafic de drogue à Bagdad?

Le document s’attarde également sur un « réseau clandestin de trafic de drogue » autour de l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad consistant à fournir des produits stupéfiants à des employés contractuels travaillant sur place pour la sûreté diplomatique.

Enquête sur… des accusations sans preuve?

La porte-parole du département d’Etat Jennifer Psaki a assuré que les cas mis au jour faisaient l’objet d’une « enquête minutieuse », tout en pointant des « accusations sans preuve ». La sûreté diplomatique est le corps d’élite du ministère, protégeant le secrétaire d’Etat et les 70.000 employés du premier réseau diplomatique mondial à Washington et dans 275 postes.







L’ancien Navy Seals Craig Sawyer affirme que des opérations d’infiltration ont court à un rythme rapide impliquant des agents de police locaux et du FBI et que les médias de masse refusent d’en parler. Il affirme vouloir enquêter avec son équipe sur le sujet et souhaite faire tomber ces réseaux pédophiles élitistes. Il a créé « Veterans For Child Rescue (V4CR) » dans ce but précis.

« Exposer ce qui a été dissimulé et supprimé – le monde sombre et répugnant des réseaux pédophiles. Ces réseaux comprennent des membres de tous les niveaux de notre société et impliquent un traumatisme impensable infligé à des bébés et des enfants innocents – l’âme de notre nation.

Ces abus doivent tout d’abord être mis en lumière avant qu’ils puissent être stoppés. V4CR a été créé pour exposer ces abus! Nous allons montrer au monde ce scandale grâce à des opérations conjointes avec les forces de l’ordre dans un documentaire télévisé à toute épreuve pour que tout le monde puisse savoir la vérité. Grâce à cela, nous espérons permettre une législation plus stricte et punitive et créer un environnement public non permissif pour aider à inverser cette tendance accablante à l’abus.

Nous vous remercions de votre soutien
. »



yogaesoteric
19 juillet 2017